PROGRAMME d'été à dinard

Francine Szapiro est heureuse de vous inviter au vernissage de ses trois expositions d’été le mardi 9 août 2016 de 18h à 21h.

P-E COLIN 6.jpeg

Paul-émile colin ; l'entourage de gauguin

Paul-Émile Colin était considéré par Clément-Janin, auteur du catalogue raisonné de son œuvre gravée, comme le chef de file de l’estampe en France. Il n’avait alors pas 30 ans. Ami de Charles Filiger, Paul Emile Colin rejoindra Gauguin à Pont-Aven durant l’été 1890. Il mettra au point, en 1893, une technique de gravure au canif sur bois debout. Les innovations qu’apporteront les artistes réunis à l’Auberge de Marie Henry au Pouldu, marqueront considérablement son œuvre entre 1890 et 1900. Plus tard, grand illustrateur, il travaillera sur les ouvrages des plus grands écrivains de l’époque, Emile Zola, Maurice Barrès, Georges Duhamel, Anatole France et Rudyard Kipling.

IMG_0209.jpg

VICENTE GIL-FRANCO ; PEINTRE DE LA MER ET DES MARINS

L’oeuvre de Vicente Gil-Franco, peintre d’origine catalane, immense, tant par la quantité des sujets créés que par la diversité des supports marque profondément Boulogne et ses gens de mer. Il va combattre la dictature espagnole et exposera aux cotés du « Guernica » de Picasso au pavillon espagnol à Paris en 1937 ainsi qu’à la « Sala de Exposiciones de las Juventudes Libertarias » à Barcelone sous l’énoncé de « Exposicion de Arte Revolucionario de Gil-Franco », le Musée National d’Art Catalan conserve jusqu’à ce jour dans ses collections des œuvres exposées lors de ces deux expositions. En 1947 il retourne à Boulogne sur mer et réalise une première exposition qui remporte un franc succès, dés lors il travaillera avec acharnement jusqu’en 1958 à peindre le quotidien des gens de la mer du Nord pas de Calais. Ses œuvres figurent dans le collections du MNAC de Barcelone, du Musée d’Art Moderne de la ville de Paris, du Musée de Boulogne sur mer, du Musée de la céramique de Desvres et dans de nombreuses collections privées en Europe.

Hommage.jpg

ANNA STEIN ; oeuvres récentes

L’œuvre d’Anna Stein est ouverte sur l’histoire et la poésie, sur le mythe, le récit et l’émotion, sur la mémoire et l’instinct. Aussi reconnaît-elle que l’histoire de la peinture se confond, avec sa propre histoire, de laquelle ne pouvait éclore qu’une œuvre unique, marquée des fortes empreintes du passé. Le mystère, la joie, le drame, l’attente, l’espoir et la matière picturale sont consubstantiels. L’œuvre d’Anna Stein s’étend aujourd’hui sur quarante ans de création et s’enracine dans la Métamorphose.

Lydia HARAMBOURG - 1999